Epsmaroc.ma  Guides de la rentrée scolaire 2014-2015 Epsmaroc.info|

Accueil Facebook twitter-Epsmaroc chaine youtube Journal Epsmaroc Me contacter Centre image RSS
 

Précédent   Premier Espace Officiel Des Professeurs d'EP.S au Maroc 2007 - 2014 Forum des membres Vie privée du professeur d'EPS Chasse et pêche

Chasse et pêche les occasions de pratiquer la chasse et la pêche ne manquent pas, loisirs , astuces, outils , matériels, belle prises, photos...


carte d'identité des poissons

les occasions de pratiquer la chasse et la pêche ne manquent pas, loisirs , astuces, outils , matériels, belle prises, photos...


Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 04/02/2010, 20h06
Avatar de hilali ahmed
hilali ahmed hilali ahmed est déconnecté

Responsable pédagogique

 
Date d'inscription: février 2008
Localisation: TUNISIE
Messages: 5 692
:exp: carte d'identité des poissons

LES DIFFÉRENTS POISSONS


La Daurade!!!! : el warka,ourata,wrata...



Autres noms : Dorade / Daurade royale, Blanquette (j.)
Taille moyenne: adulte 65 cm pour 6 à 7 Kg
Mode de reproduction: Hermaphrodisme protandre: mâle > fem
Période de reproduction d'octobre à décembre
Fécondité
Dorsale XI:, 12 à 14
Anale III, 11 à 12
Pectorales : 14 à 15
Ventrales : I, 5
Caudale :env. 18, échancrée
Ligne :latérale
Écailles : cycloïdes
Dentition : hétérodontie, dentition puissante
La Daurade a un mode de vie qui évolue suivant un cycle annuel et parfaitement en phase avec les changements climatiques des saisons. En hiver, elle se tient éloignée des côtes, normalement à des profondeurs supérieures à 35-40 m. Après les premiers réchauffements printaniers, elle se rapproche des hauts fonds par étapes pour arriver le long des côtes rocheuses, pénétrer dans les grands ports et les estuaires où les jeunes forment de grands rassemblements. Ils y passent tout l'été. Après l'accouplement, les Daurades quittent les hauts fonds pour regagner les bancs de roche où se déroule la ponte, à nouveau au delà de 35-40 mètres de profondeur.
La puissante dentition que l'on retrouve chez quelques autres Sparidés permet aux Daurades de broyer aisément les coquilles de bivalves et les carapaces dures des crustacés. Il leur arrive de temps en temps de capturer aussi des petits poissons.
Comme chez beaucoup de grandes espèces, les bancs se réduisent à mesure de la croissance et les plus grosses Daurades sont solitaires.
Cette daurade (aussi écrit Dorade) voit ses effectifs remonter après la pêche intensive dont elle a été victime. C'est pourquoi il est important d'une part d'éviter sa pêche en période de fraie et d'autre part de faire en sorte de la remettre à l'eau. très peu consommée, la dorade mérite qu'on la préserve encore quelques années.

La pêche à soutenir du bord ou en bateau est celle à mettre en œuvre pour la daurade. Il vous faut une canne de mer ou une canne de surf casting équipée d'un moulinet à tambour fixe garni d'un fil de mer de 50/100. Le bas de ligne sera composé de 4 avançons montés sur clipots avec des hameçons n° 4 à 6. Attention cependant à la force destructrice de la dentition d'une daurade. Un hameçon fer de fort et très bien aiguisé est indispensable. Pour la plombée un plomb grappin convient. Pour attirer la daurade, l'encornet ou le coque feront l'affaire

Le Loup/Bar!!! :karous



Nom scientifique : Dicentrarchus labrax
Famille : Moronidés
Autres noms : bar commun, loup, perche de mer - Anglais : sea wolf
Poids maximum : 9-12 Kg (1,5 Kg en moyenne)
Taille maximale : 1 m
Durée de vie : 15 ans
Période de frai : Mai, Juin
Le bar, qu'on appelle Loup en Méditerranée, est un poisson d'eaux côtières et est un prédateur. Il aime les petits poissons et les crustacés. Dans la journée il chasse prés de la surface notamment le hareng. Doté d'un trés bon odorat, aprés une tempête il vient aussitôt chasser prés des côtes. Il aime les eaux peu profondes. Un autre bar complète la famille, le bar moucheté. Plus petit, il se diférencie de ses frères par ses grands yeux, son dos bleuté et une silhouette moins élancée. Le bar porte sur le dos 2 dorsales dont la première est une arme défensive (épineuse).
L'automne et le début de l'hiver sont la bonne époque pour prendre les gros bars sur les plages. Ces carnassiers, ont besoin de prendre des forces avant la période de frai. Ils n'hésitent pas à s'aventurer dans les premiers rouleaux pour se nourir.
L'appétit des bars est d'autant plus aiguisé que la mer est agitée par un fort vent.
Pour pêcher le bar, le surfcasting est bien indiqué. Avec une canne de surfcasting de 3m50 équipée d'un moulinet à tambour fixe, on utilise un fil de 35/100 et un hameçon de 1/0 à 4/0. Pour ce qui est du lest, utilser un plomb de 80g. L'appât peut être du crabe mou, le vers, du calmar ou de la sardine. Pour pêcher à contre marée, utiliser un plomb grapin lourd (500g ?)
Sur les côtes charentaises, il se pêche au lancer avec une cuiller lestée de 40 gr, ou avec une "mitraillette". Au large la pêche à la traine donne de bons résultats.

Le Sar!!!:Sargi,foulya,lifi...



Description:
Il existe essentiellement 3 races de sar. Le sar commun, que l'on reconnaît aux rayures verticales. Le sar à tête noire ou veirade, que l'on reconnaît aisément à ses deux tâches noires derrière l'ouie et à la queue. Et enfin, moins répandu, le sar tambour, que l'on trouvera plutôt côté océan et qui peut devenir beaucoup plus gros. Ils vivent en banc, il peut arriver que de gros sars soient solitaires.
Maille:15 cm seulement, ce qui peut permettre de s'en servir comme vif. Le poids maxi d'un sar est d'environ 1kg500. Sauf pour le sar tambour qui peut dépasser les 3 kilos.
Habitudes alimentaires:
Grâce à sa mâchoire presque aussi puissante que la dorade, le sar peut s'attaquer aussi bien aux crabes et crustacés, qu'aux coquillages et aux vers. J'ai retrouvé une fois un oursin broyé avec pas mal d'épines cassées en morceaux d'1 cm dans l'estomac d'un sar : il n'a peur de rien ! Il lui arrive régulièrement de manger de petits poissons. En pêchant au vif avec un petit gobie par exemple, il peut arriver de piquer un beau sar. Il s'averre qu'ils mangent aussi des algues, pour en avoir retrouvé là aussi dans certains estomacs. Je n'ai jamais essayé de pêcher à l'algue, pourquoi pas.
Saison:
Tout le temps sauf... en hiver.
Meilleur moment:
Dans la journée,A la tombée de la nuit, et durant la nuit. Il profite de l'obscurité pour chasser.

Technique à privilégier:
A la calée, mais aussi au bouchon, car le sar évolue volontiers en pleine eau. Même s'il ne rase pas le fond comme la dorade, il n'évoluera pas en surface. Il se déplace à 50cm du fond environ. On peut aussi le prendre à l'anglaise, à la pelote...
La touche et le ferrage:
Là, pas de problème, le sar est un combattant qui ne minaude pas. Il se ferre souvent tout seul, il engame facilement. Généralement il assaille sa proie et fait un rush de 4m.
Vous pouvez assurer en ferrant à ce moment là. Attention, le sar est malin, une fois qu'il a compris le piège il va chercher à se caler dans un de ces trous pour casser la ligne. Il faut l'en empêcher, et les rushs seront nombreux. Je vous souhaite de prendre des sars dépassant le demi-kilo, c'est déjà pas-mal et le combat est au rendez-vous.

Attention, d'une digue, il vous faudra peut-être parfois le suivre en évoluant d'un rocher à l'autre, canne en main et fil tendu, car le sar cherche à longer la digue, toujours pour faire rencontrer votre nylon à une roche pour le casser. Soyez prêts.


Le Rouget!!!:trilia


Autres noms: Rouget de vase, Rouget de fond
Taille moyenne: adulte 30 cm
Mode de reproduction : ***es séparés
Période de reproduction : de mai à septembre
Fécondité : jusqu'à 100.000 œufs
Mode de vie:
Le Rouget de vase vit plus profond que son congénère le Rouget de roche. Il vit en petits groupes sur les fonds de sable et de sédiment, généralement au delà de 20 mètres.
Il se nourrit d'invertébrés benthiques qu'il détecte surtout grâce à ses barbillons.
La reproduction a lieu la nuit; elle se déroule de manière fractionnée.
Il est de plus en plus difficile de trouver des individus qui correspondent à la taille légale de capture. Aussi il convient sans doute de prêter une attention particulière pour préserver cette espèce !?!
Vous pouvez le pêcher dans des eaux calmes, dans la bordure côtière ou au large, et sur des fonds sablonneux et/ou vaseux (estuaires).
Il est possible de pêcher le Rouget-Barbet à la calée, à la dandine légère ou à la palangrotte. Ce poisson sera sensible à des esches telles que les vers, les crevettes ou à la chaire des moules et coques.

Le Mulet!!!!: bouri



Nom scientifique : Chelon labrosus
Famille : Mugilidés
Autres noms : Mulet lippu
Poids maximum : 7 Kg (1,5 en moyenne)
Taille maximale : 85 cm (45 cm en moyenne)
Durée de vie : 25 ans
Période de frai : Mai, Juillet
Grégaires et pélagiques, les mulets forment des petits groupes, soit près du fond, soit près de la surface. Ils sont euryhalins et supportent donc la dessalure avec cependant des différences selon les espèces.
Il se nourrit de petits organismes benthiques, de détritus et parfois d'insectes et de plancton.Leur alimentation est essentiellement composée de matières organiques qu'ils prélèvent dans les végétaux, la vase ou la boue du substrat. Mais ce que leur pêche révèle, c'est qu'ils apprécient beaucoup la pâte de pain et raffolent de la chair de sardine. Ce sont aussi d'actifs chasseurs; ils se nourrissent également de petits poissons et sont par ailleurs pêchés au leurre .
Mode de vie ;
Supportant très bien la pollution, une eau peu riche en oxygène et peu saline, le mulet fréquente dés le printemps les estuaires et remonte jusque dans les ports ou il trouve sa nourriture. Il vit en banc important à son plus jeune age.
Il faut dire que ce n'est pas un poisson trés difficile et certainement pas un "gastronome". Si d'ordinaire il se nourrit d'algues, de petits vers, de petits crustacés et mollusques il ne dédaigne pas une bonne bouchée de vase dont son organisme récupèrera les micros-organismes.
La maturité ***uelle du Mulet intervient à l'age de 4 ans, lorsqu'il atteint une longueur d'environ 30 cm.
Pêche:
Le Mulet peut se pêcher au flotteur, à la calée, à la dandine et au lancer avec un leurre.
Pour pêcher le mulet, une canne de 4m, Télescopique ou à emmanchement est idéale. Le moulinet sera rempli avec au moins 150m de fil 20/100. Pour le bas de ligne, utilisez un fil de 16/100, un plomb olive de 10 ou 15 grammes et un hameçon n° 7 à 12. Il est possible de fixer directement l'hameçon au bout d'un corps de ligne en 16/100. Dans ce cas le fait de serrer un plomb à 60cm au dessus de l'hameçon marquera le point de rupture en cas de problème.

Pour sa pêche, on peut utiliser des appâts très divers. Un morceau de pain sur lequel on dépose quelques gouttes d'huile de foie de morue, un petit dés de maquereau ou une moule font l'affaire. Ceci étant, le mulet est un poisson méfiant et le montage utilisé doit être fin.
Pour le pêcher, la période la plus favorable est de Mai a Octobre.

Le Sériole!!! : bichilimouni

autres noms : Limon
Taille moyenne: adulte 1,5 mètres pour 50 Kg
Période de reproduction : de mai à août
Dorsales D1: VI à VII D2: 30 à 34
Anale II libres, 20 à 22
Pectorales 18 à 20
Ventrales I, 5
Caudale:: environ 18
Ligne latérale
Écailles: cycloïdes et très petites
Dentition : plusieurs rangées de petites dents
Description:
Corps bien comprimé latéralement et fuselé, caractéristique d'un nageur rapide. La tête est courte et abrupte, elle se termine par une mâchoire puissante, bordée de lèvres charnues.
Les nageoires rappellent celles des thunidés; la première est courte et épineuse, la seconde, ainsi que l'anale débutent pas un épais rayon, suivi de rayons souples. La caudale, large et très échancrée, se démarque d'un pédoncule caudal relativement fin.
Le dos est gris argenté et souvent bleuté. Les flancs sont clairs et nacrés, le ventre est blanc. Les jeunes individus ont le dos et les flancs jaunâtres avec des marques verticales plus ou moins nettes. Le dessus de la tête est sombre.
Une bande brune barre l'œil; elle part de la bouche en remontant sur l'opercule.
La caudale est transparente, les autres nageoires sont colorées, souvent bleutées.
Mode de vie:
Les grands individus se tiennent assez loin des côtes. Les jeunes et ceux de taille moyenne viennent parfois s'aventurer sur les hauts fonds et dans les ports pour chasser par petits groupes. Ils se nourrissent de poissons pélagiques et de Calmars.
Les alevins, comme chez la plupart des Carangidés, s'abritent sous l'ombrelle des grandes Méduses et les objets flottant en dérive. Cela optimise leur garantie de survie, et ainsi, le développement de l'espèce.
La présence de la Sériole en Méditerranée est en croissance


Le denti! : dini9



IDENTIFICATION

Le denti appartient à l'ordre des perciformes, il porte le nom scientifique de Dentex dentex dans la famille des Sparidés comme le sar, la dorade ou le marbré. Son corps ovale et robuste est très proche par la forme à celui des dorades royales. Sa tête est grande et sa queue puissante. Une longue nageoire dorsale s'étend vers la nageoire caudale qui avec les nageoires pelviennes forment un ensemble qui le prédestinait à la course et l'endurance. La dimension de sa bouche est impressionnante. Sa mâchoire (inférieure et supérieure) est plantée de 4 + 4 dents coupantes, recouverte de lèvres charnues. Il est d'une extrême voracité.L'aspect du denti évolue pendant sa croissance.
HABITAT
Sa distribution couvre l'ensemble des côtes méditerranéennes. Le denti passe son temps à des profondeurs respectables, 20 à 30 m en moyenne. On le trouve jusqu'à 200 m. Le rencontrer moins profond relève du hasard ou de circonstances particulières comme la reproduction. C'est un poisson sensible à la température de l'eau. Il n'aime pas les variations brutales de température et encore moins les eaux mouvementées par des courants contraires. La pleine eau est son royaume toujours en quête de poisson fourrage. Il élit domicile au dessus des fonds rocheux et toujours à proximité des plages d'algues et de sable. Rencontrer un denti hors de son milieu ne facilite pas le travail du chasseur car le poisson à ses sens en éveil plus que d'ordinaire. La seule chance est de le surprendre entrain de manger. C'est l'un des rares moments où ses qualités peuvent être mises en défaut.
REPRODUCTION
La reproduction a lieu au printemps. Des groupes de dizaines d'individus se forment. C'est un spectacle auquel il est peu fréquent d'avoir la chance d'assister. Les oeufs d'environ 1 mm de diamètre sont libérer en pleine eau dans des zones à température constante. Dès leur naissance les alevins sont aptes à se nourrir en développant rapidement leur instinct de prédateur vorace. C'est grâce à cette voracité peu commune que leur croissance est rapide et leur permet à l'arrivée de l'hiver de gagner les profondeurs. Là ils restent en banc se nourrissant de petits poissons et faisant quelques incursions sur les hauts fonds pour se régaler de céphalopodes, leur péché mignon.

Marbré : mankous



Identification: Tête allongée au profil en pente douce
Museau pointu, sombre sur le dessus
Dos zébré d’une quinzaine de bandes verticales sombres
Biotope: Poisson côtier des eaux chaudes et tempérées, il vit généralement sur les fonds sableux. Il peut aussi être rencontré à proximité des rochers recouverts d’algues ou des herbiers de posidonie, entre la surface et 80 m de profondeur. Il s’approche des côtes sablonneuses à la saison chaude où il peut être observé dans les zones plutôt agitées où viennent se briser les rouleaux. Il peut aussi être observé dans les estuaires, même s’il ne supporte pas de trop fortes dessalures. Excellent nageur, il se déplace rapidement.
Description: De teinte argentée, avec parfois des reflets jaunâtres, le marbré a le dos zébré d’une quinzaine de bandes sombres (noires, brunes ou grises), étroites et verticales, jusqu’à mi-flancs. Le ventre est argenté.
Le marbré mesure au maximum 55 cm, communément 20 à 40 cm. La ligne latérale est très marquée et bien visible. Les écailles sont cténoïdes.
Le corps est allongé, aux flancs comprimés. Il est terminé par une nageoire caudale fourchue, nettement échancrée. La nageoire dorsale unique, longue et épineuse, s’étend jusqu’au pédoncule caudal. Les trois premières épines constituant cette dorsale sont graduellement croissantes.
La tête est allongée, au profil rectiligne en pente douce, avec de puissantes mâchoires. Le museau est long, pointu et relativement sombre sur le dessus. L’œil est éloigné de la pointe de la bouche, qui est nettement protractile. Les dents pointues sont disposées sur plusieurs rangées, assorties de molaires, situées à l’arrière des mâchoires.

Dernière modification par hilali ahmed 04/02/2010 à 20h13
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 18/02/2011, 18h55
Avatar de abdel4444
abdel4444 abdel4444 est déconnecté
Poussin d'EP.S
 
Date d'inscription: février 2011
Localisation: TRDT
Messages: 3
Par défaut Re : carte d'identité des poissons

C'est excellent comme information, Merci.
Pour les photos du Loup et du Bouri sont erronées (peut être erreur d'insertion d'images)

Merci
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 03/05/2011, 15h01
Avatar de hilali ahmed
hilali ahmed hilali ahmed est déconnecté

Responsable pédagogique

 
Date d'inscription: février 2008
Localisation: TUNISIE
Messages: 5 692
Par défaut Re : carte d'identité des poissons

merci de votre passage
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage


Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
l'ART DE LA PECHE hilali ahmed Chasse et pêche 2 07/02/2010 19h20
Enseignement Technique 2009-2010: Mouvement, Obtention du BTS et la préparation de la carte pédagogique profayoub Annonces, Avis, News et Concours 0 11/09/2009 09h15
pilote pour carte réseau said_tanger Demandes des membres 9 13/06/2009 14h36
Rappel: Enseignement Technique 2009-2010: Mouvement, Obtention du BTS et la préparation de la carte pédagogique profayoub Espace : collégien, lycéen, étudiant 0 02/06/2009 07h52

Édité par : vBulletin® version 3.8.1
Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Tous les droits réservés © à EPSMAROC.ma ::: Espace de loisir et de formation :::